Études de lexicologie arabe


Le digramme nº 196 {r,ẓ}

 

Jean-Marc Guyetand a relevé la présence de ce digramme dans trois racines non ambigües et dans dix-sept racines ambigües dont six quadriconsonantiques.

À juger par les seules racines non ambigües, ce digramme a été déclaré par Bohas et Bachmar “étymon à sens unique {ẓr}”.

Dans notre étude de la racine ظَهَرَ ẓahara nous avons vérifié que l’étymon {ẓ,r} y jouait pleinement son rôle d’étymon relevant de la matrice de la gorge et du cou {[dorsale],[+sonant]}.

– Il y joue le même rôle dans les trois racines non ambigües. Nous indiquons entre parenthèses dans quel chapitre de La gorge et le cou on trouvera des synonymes construits sur deux autres étymons relevant de cette matrice, les étymons {ǧ,r} et {q,l} :

ظرّ ẓarra égorger (une bête) à l'aide d'un instrument tranchant de pierre (5. B.)

ظَرَى ẓarā couler (se dit de l'eau) (syn. جرى) (2.2.3.) ; avoir la diarrhée (2.1.6.)

وَظِرَ waẓira être très gras (2.1.5.)

– Il y joue le même rôle dans au moins cinq racines ambigües :

ظَأَرَ ẓa’ara – اِظْضَأَرَ iẓḍa’ara VIII. trouver une nourrice à un enfant (2.1.1.) – X. être en chaleur (se dit d'une chienne) (2.3.)

ظُرُب ẓurub petit, gros et très gras (homme) (2.1.5.)

عَظِرَ ʿaẓira remplir (une outre) (2.2.3.) – عَظَر ʿaẓar grossesse d'une femelle (2.3.) – عِظَارَة ʿiẓāraẗ indigestion, pesanteur dans l'estomac causée par trop de boisson (2.1.5.) – عَظِير ʿaẓīr petit de taille, mais gros et épais (homme) (2.1.5.)

نَظَرَ naẓara jeter les yeux sur quelque chose; regarder quelque chose (4. E.)

حظْرَبَ ḥaẓraba remplir (une outre) (2.2.3.) – II. être rempli, repu (d'aliments) (2.1.5.)

Il serait hors sujet d’étudier ici le statut du digramme {ẓ,r} dans chacune des onze autres racines ambigües. Nous nous limiterons au cas un peu particulier des deux seules racines dans lesquelles il apparaît dans le sens rẓ, à savoir قَرَظَ qaraẓa et كَرَظَ karaẓa. Nous commencerons par la monosémique كَرَظَ karaẓa.

كَرَظَ karaẓa

كَرَظَ karaẓa endommager, causer un préjudice à quelqu'un dans quelque chose

كِرْظ kirẓ qui s'attaque à…

Le sens endommager, s’attaquer à n’apparaît explicitement dans aucune racine non ambigüe, mais il n’est évidemment pas sans rapport avec le lexique relevé dans La gorge et le cou, chapitre 2. “La fonction ingestive de la gorge”, où nous avons vu les dégâts qui pouvaient être causés à un terrain par le passage d’un troupeau d’herbivores affamés. Notons par ailleurs que l’étymon {r,k} relève lui aussi de la matrice de la gorge et du cou. On peut donc sans grand risque considérer cette racine comme résultant du croisement des étymons {k,r} et {r,ẓ}.

قَرَظَ qaraẓa

Racine polysémique où il faut voir plusieurs racines homonymes.

1. Items relatifs à la notion de louange

قَرَظَ qaraẓa louer quelqu'un, surtout un homme vivant, dans un discours ou dans un poëme ( رَثَى se dit des vers à la louange d'un mort)

قَرِظَ qariẓa parvenir, acquérir de l'importance, devenir un personnage, après avoir été dans une position infime

VI. se louer les uns les autres dans un discours ou dans un poëme, s'adresser réciproquement des éloges (voir قرض VI)

قَرِيظ qarīẓ éloge, panégyrique (d'un homme vivant)

تَقْرِيظ taqrīẓ éloge, panégyrique (d'un homme vivant)

Kazimirski lui-même rapproche cette racine de قرض √qrḍ (f. VI). Il aurait pu en faire autant pour قَرَظَ qaraẓa couper puisque قرض √qrḍ (f. I) a le sens de couper en rongeant. Aussi paradoxal que cela puisse paraître les deux notions de couper et de louer – c’est à dire “placer haut, porter aux nues” – relèvent de la fonction vitale de la gorge et du cou. (Voir le chapitre 5, ainsi intitulé). L’étymon {r,q} relevant lui aussi de la matrice de la gorge et du cou, on peut donc sans grand risque considérer les racines قرض √qrḍ et قَرظ √qrẓ comme résultant pour ces deux sens du croisement des étymons {q,r} et {r,ḍ} pour l’une et {q,r} et {r,ẓ} pour l’autre.

2. Items divers dont ceux relatifs aux arbres سَلَم ou سَنْط 

قَرَظَ qaraẓa donner aux cuirs une préparation avec les feuilles de l'arbre سَلَم ; cueillir des feuilles du سَلَم 

قَرَظ qaraẓ feuilles du bois سَلَم employées dans la préparation des cuirs ; fruit de l'accacia (سَنْط ) 

قَارِظ qaāriẓ qui cueille les feuilles de l'arbre سَلَم ou les fruits de l'acacia ( سنط ) 

قَرَّاظ qarrāẓ qui vend les feuilles du سَلَم ou le fruit d'acacia سَنْط 

مَقْرُوظ maqrūẓ préparé avec les feuilles du سَلَم (cuir)

Termes trop techniques pour qu’ils puissent être analysés d’après les critères habituels de la langue commune. Nous en dirons de même pour les toponymes et ethnonymes

قَرَظِيّ qaraẓiyy originaire du Yémen

قُرَيْظَة qurayẓaẗ Koreïdha, nom d'une tribu juive dans la ville de Khaiber(1) 

Quant à قَرظ qarẓ sorte de trèfle d'Égypte, il a de fortes chances d’être un emprunt au copte.

D’où nous pouvons conclure que, au moins comme étymon secondaire de renforcement sémantique, dans chacune des deux racines قَرظ √qrẓ et كرظ √krẓ, l’étymon {ẓ,r} apparaît bel et bien dans le sens rẓ.

 

Notes

1. Irak